Saison 82-83
[Objectifs qualificatifs]
 
Echec des valenciennois en Coupe Danet

Ils étaient partis confiants mais contractés et ne surent jamais se débarrasser de l'angoisse qu'un match important à disputer met au creux de l'estomac. Il faut dire que le gabarit des avants d'Epernay était assez impressionnant et cela s'explique car la plupart d'entre eux sont juniors 3e année alors que les valenciennois sont plus jeunes.

D'entrée donc les champenois vont envahir le camp des Flandres et il faudra la maîtrise de Lecat, de Manteau, Lequin, Huin et Delannoy pour éviter le pire.
L'orage passé les valenciennois vont se reprendre et quelques bonnes charges de Caré et Holyda seront dangereuses et le jeu va se stabiliser au centre du terrain. C'est là que les valenciennois vont recevoir un coup de couteau dans le dos. Alors que l'attaque valenciennoise se déployait une interception du 3/4 centre d'Epernay prendra tout le monde à contre pied et après une course de 50 mètres, il ira marquer sans opposition au pied des poteaux. Hardy, capitaine, va rameuter ses troupes et malgré ce coup du sort les valenciennois vont se faire dangereux mais leur manque de maîtrise feront que leurs efforts seront vains. Epernay par contre va faire le forcing. La présence physique dans les mêlées ouvertes et la meilleure organisation vont faire que sur une série de percussions, la 2e lignes champenoise marquera l'essai et le transformera.
A 10-0 on voyait les valenciennois mal partis surtout que l'arbitre avait l'air de les surveiller plus particulièrement. Ce sera tout d'abord Keraudren qui ira en terre promise mais l'essai sera refusé. Ce sera enfin une magnifique percée de Beaumont qui créera un regroupement avec Hardy, Montes va récupérer et la balle va passer pratiquement dans toutes les mains pour aboutir à Delannoy qui marquera en coin. Ce fut la plus belle action du match.
Ce fut la mi-temps et à 10-4 rien n'était perdu. R. Desplechin, Courset, Skrypek vont essayer de réveiller leur troupe et, de fait, durant 20 minutes de la 2e période, ils vont faire illusion. Les avants jouaient plus vaillants et les 3/4 plus inspirés. Epernay va comme le roseau de la fable courber le dos sans rompre. Et ce sera la plus grande maturité qui aura raison de la fougue. A la 30e minute sur une mêlée au 5 mètres valenciennois, la balle bien que gagnée sera aplatie par le 1/2 mêlée d'Epernay et ce sera un essai qui pèsera très lourd sur le moral des valenciennois. Ils vont se désunir et ne seront plus jamais prêts à renverser la vapeur. Ce n'est pas le drop opportuniste du 1/2 d'ouverture d'Epernay qui, bien qu'amenant le score à 17-4 changera quelque chose.
Les regrets sont d'ordre général dans les Flandres, les équipes se promènent en championnat tant l'opposition est faible et ne savent plus réagir devant un os.

[Sources : Nord matin, 21/04/82]

Naissance d'un groupe

[cliquez pour agrandir]

 

Saison 83-84
[Objectifs qualificatifs]
 
Valenciennes 6-Chameyrat 20
16e finale de championnat de France 3e série

Victoire logique de Chameyrat, club situé entre Brive et Tulle ; le RCV n'a pas à rougir de cette défaite devant une équipe très organisée possédant des avants très dynamiques dans les regroupements. Pourtant les Valenciennois inquiétèrent très souvent les Limousins par leur 3/4 en 1e mi-temps qui ne purent concrétiser ; Lenne M. et Delannoy F. à la 25e et 38 minutes échouant en touche à quelques centimètres de l'en-but. Redoutant cette façon de jouer, les limousins ouvrirent "la boîte à griffes" (sic !) ce qui désorganisa le RCV peu habitué à cette réaction. Quelques minutes avant la pause, Chameyrat réussissait un drop puis, un essai transformé (9-0). A la reprise le RCV continuait à faire jeu égal en touche et en mêlée ordonnée mais souffrait de plus en plus dans les regroupements ; les 3/4 se trouvaient devant un double rideau défensif exemplaire, leurs adversaires profitèrent des brèches pour inscrire deux essais coup sur coup non transformés et une pénalité. Sur une percée de P. Hardy, E. Fouré sauvait l'honneur par un essai transformé par H. Lecat (20-6). Le RCV pourra tirer les enseignements forts utiles d'une compétition très élevée.

[sources Vdn, 1983]

Chameyrat

[cliquez pour agrandir]